combe


combe

combe [ kɔ̃b ] n. f.
• fin XIIe, repris XVIIIe; gaul. °cumba « vallée »
Géol., géogr. Combe anticlinale, ou absolt combe : vallée ou vallon d'un relief de plissement. ⇒ ravin. Les combes du Jura.

combe nom féminin (gaulois cumba) Dépression de forme oblongue, évidée dans des couches tendres à l'emplacement d'un axe anticlinal et limitée par des crêts se faisant face. ● combe (expressions) nom féminin (gaulois cumba) Combe à neige, vallée d'altitude moyenne, très peu ensoleillée, longtemps enneigée et dont la flore est celle des hautes montagnes.

combe
n. f. Dépression longue et étroite, parallèle à la direction des reliefs et entaillée dans les parties anticlinales d'un plissement. Les combes du Jura.
|| (France rég., Suisse) Cuvette, dépression naturelle.

⇒COMBE, subst. fém.
Souvent région. Petite vallée encaissée. Les pentes de la combe. Marche à travers monts et combes (L. CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 123). Cette source se cache au fond d'une combe (Ac. 1932) :
Le village lui apparut, ramassé, blotti au fond de sa combe. (...) la petite vallée offrait aux regards le spectacle harmonieux des vergers, de la vigne, et des larges prairies coupées de peupliers qu'abritaient de molles collines.
DANIEL-ROPS, Mort, où est ta victoire? 1934, p. 438.
[Dans un sens restreint] Repli de terrain. Assis dans une combe douce tapissée de thym sec (GIONO, Un de Baumugnes, 1929, p. 200).
GÉOL. Dépression longue et étroite formée par l'érosion dans l'axe d'un anticlinal. Les combes du Jura; lac de combe. Le calcaire à grandes strates rigides, taillé en falaises vives de plusieurs centaines de mètres de hauteur à pic, selon le type des combes du Jura et du Vercors (ABELLIO, Heureux les pacifiques, 1946, p. 218).
Combe à neige. Station montagnarde orientée au nord et comportant une flore particulière (cf. M. WOLKOWITSCH, L'Élev. dans le monde, 1966, p. 99).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. Fin XIIe s. « vallée (en général) » (Moniage Guillaume, 4207 ds T.-L.), qualifié de ,,vieilli`` dep. FUR. 1690; utilisé au XVIIIe s., notamment par J.-J. Rousseau (Rêveries, VII, éd. Pléiade, I, 1071) pour désigner une vallée du Jura, v. aussi Annales J.-J. Rousseau, III, 40. Issu du gaul. cumba attesté par la topon. (DAUZAT Topon., p. 218; LONGNON, pp. 598-599) et ses correspondants celtiques (THURNEYSEN, p. 55; FEW t. 2, pp. 1524b-1525a) et les dial. du sud d'une ligne embouchure de la Loire-Sud des Vosges (FEW, loc. cit.), ainsi qu'en Italie du Nord, ce qui correspond au territoire de l'anc. occupation gauloise (REW3, n° 2386). Fréq. abs. littér. :98. Bbg. GOHIN 1903, p. 331.

combe [kɔ̃b] n. f.
ÉTYM. Fin XIIe; repris XVIIIe; du gaul. cumba « vallée ».
Régional. Dépression en forme de coupure dans une montagne. Ravin, vallée. || Les combes du Jura sont des entailles dans l'anticlinal d'un plissement.
1 Combe est un mot très-français qui signifie une vallée étroite et courte, creusée entre deux montagnes (…) Il n'y a pas un village dans tout le royaume où cette expression ne soit parfaitement intelligible; mais on l'a omise dans le Dictionnaire, parce qu'il n'y a point de combe aux Tuileries, aux Champs-Élysées et au Luxembourg.
Charles Nodier, Contes, « La combe de l'homme vert », p. 383.
2 Ce n'était pas la même combe de forêt, mais elle ressemblait tant à l'autre, par sa longue pente veloutée de feuilles sèches, par sa lumière libre et dorée, qu'on la reconnaissait quand même.
M. Genevoix, Forêt voisine, XIII, p. 191.
Petite vallée encaissée.
3 (Angélo) trouva Giuseppe et sa troupe installée dans un lieu charmant. C'était une haute combe tapissée d'herbe drue sous d'immenses chênes. Une source fraîche coulait en fontaine dans un vieux pétrin enfoncé dans la terre.
J. Giono, le Hussard sur le toit, p. 226 (1951).
DÉR. Combette.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Combe — may refer to: Contents 1 English place names 2 Places in England with combe as one word in part of their name 3 …   Wikipedia

  • Combe — ist der Name folgender Personen: Andrew Combe (1797 1848), schottischer Arzt und Vertreter des Somatismus. Delphine Combe (* 1974), französische Leichtathletin Stuff Combe (* 1924), schweizer Schlagezeuger Diese Seite ist …   Deutsch Wikipedia

  • combe — cómbe s. f. Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  CÓMBE s.f. (geol.) Depresiune alungită, deschisă la un capăt, dezvoltată în bolta unui anticlinal din jurasic. [< fr. combe < cuv. celtic]. Trimis de LauraGellner,… …   Dicționar Român

  • combe — combe; swans·combe; la·combe; …   English syllables

  • Combe — (? or ?), n. See {Comb}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • COMBE — Asopi filia, quae prima aeneam armaturam dicitur invenisse, unde et Chalcis est cognominata. De hac nonnulli intelligunt hoc Ovid. l. 7. Met. v. 382. Adiacet his Pleuron, in qua trepidantibus alis Ophias effugit natorum vulnera Combe. Polyzolus… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Combe — Combe, Combes Nom de famille très fréquent dans la partie sud de la France. C est un toponyme évoquant une vallée encaissée (gaulois cumba). Le patronyme Combe se rencontre surtout dans l Ardèche, la Loire et l Isère. On trouve les Combes dans le …   Noms de famille

  • Combe [1] — Combe, Tochter des Ophios, hatte 100 Söhne, die aber so bös waren, daß sie ihre Mutter umbringen wollten; sie wurde von den Göttern in einen Vogel verwandelt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Combe [2] — Combe (spr. Kohm), 1) Charles, geb. 1743 in London, war Apotheker u. Arzt, zuletzt Accoucheur in Glasgow u. st. 1817. Er beschäftigte sich bes. mit Numismatik u. schr.: Index numorum omnium imperatorum rom. (von Cäsar bis Postumus), Lond. 1793;… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Combe [3] — Combe, Reich, so v. w. Combo …   Pierer's Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.